Court-metràge de production espagnole tourné en janvier 2020, avant le confinement du mars 2020, mais que pourrait être tourné dans n’importe quelle situation.

Un court tendre, positif, amusant, plein d’espoir et que rappelle l’importance de donner un sens à la vie et à la lutte, surtout à la lutte. Deux personnages situés dans deux espaces différents et qui maintiennent une conversation téléphonique suffisent pour attirer l’attention du public. Non seulement la distance que les sépare mais aussi l’âge et les expériences vécues, cependant, comme d’habitude, ils ont des points en commun.

Pour raconter cette histoire, le réalisateur a besoin de deux interlocuteurs, deux acteurs pour mener le dialogue : ils ont été, Abel Folk et Paula Jornet, tous les deux ont joué très bien ses rôles.

D’abord, Abel Folk, un acteur avec un parcours professionnel très important. On l’a vu dans des séries comme « La valla », « Si no te hubiera conocido», « Isabel » et « Vent del pla » entre d’autres ; et dans de films comme « Noche de invierno », « La teta y la luna », « Vicky, Crisitina, Barcelona » ; sans oublier sa carrière dans le théâtre.

Puis, Paula Jornet, avec une prometteuse carrière et qui a travaillé autant dans le cinéma comme dans la télévision. Elle a travaillé aussi avec David Victori, un des réalisateurs qui est venu au festival.

En ce qui concerne le thème, les deux acteurs maintiennent un dialogue que va leur permettre de considérer la vie sous un nouvel angle. L’espace dramatique a lieu dans la baignoire laquelle pourrait être une métaphore des différentes situations de la vie dont nous nous sommes plongés. En tant que spectateurs nous nous sommes plongés avec eux dans une histoire qu’au climax nous laisse un bon souvenir, qu’en plus, en ce moment, nous convient.

Son réalisateur Sergi Martin, en plus de diriger, a développé de nombreuses autres tâches dans le monde du cinéma, soulignant son activité en tant qu’écrivain. Diplômé en maîtrise en direction, il a participé à une poignée de courts métrages. Certains comme «La Division Azul» ont été récompensés et sélectionnés dans plus de 100 festivals.

«La Banyera» a déjà été récompensée dans plusieurs festivals et continuera certainement à recevoir des prix.